13,00

Stone face à Charden • « Fuzz-ci, fuzz-ça ! »

13,00

13,00

Rupture de stock

CREDITS
  • Artwork by Léonard Olivier.
    Liner Notes [Booklet & OBI strip] by Michelle C., P. Sojdrug
    Mastering by Olivier Cussac

Stone face à Charden • « Fuzz-ci, fuzz-ça ! »

Face «CHARDEN» : extraits du 6e EP d’Éric Charden (Decca, 1965)
1. Éric Charden – Amour limite zéro [Charden]
2. Éric Charden – Question [Charden]

Face «STONE» : extraits du 1er EP de Stone (Polydor, 1966)
1. Stone – C’est ma vie [Charden]
2. Stone – J’aurai raison [Charden]

RELEASE
  • Artist: Stone / Éric Charden (Paris, France)
  • Title: “« Fuzz-ci, fuzz-ça ! »”
  • Format: Super 45 tours vinyle 17cm / Vinyl EP 7-inch 45rpm
  • Label(s): Pop Supérette (POPS7EP013)
  • Year: 2023
ABOUT
  • 4 chansons / 4 tracks

  • Compilation
    Première publication / Originally released
    Éric Charden : Decca-460.943 M, 1965
    Stone : Polydor-27 250 M, 1966.
  • Fac-similé super 45 tours, vendu avec :
    • une pochette style EP sixties françaises  (impression offset pelliculée, avec rabats extérieurs etc.) ;
    • un livret 4 pages couleur ;
    • une carte postale ;
    • un OBI couleur (bandeau en carton enveloppant le disque).

    Fac-similé:
    • 60s-like laminated flipback sleeve and flaps glued outside,
    • full-color OBI,
    • postcard,
    • full-color 4-page booklet.

  • Condition: New

/////////// English below
En 1966, Éric CHARDEN a déjà enregistré une poignée de disques sans réel succès. Pourtant, pour son dernier super 45 tours, publié par Decca un an plus tôt, il s’est essayé au rock électrique, mélangeant un son de guitare saturé à l’extrême à un chanté-parlé façon folk-rock, qui est le truc du moment en France. Deux de ces quatre titres sont l’objet de cette réédition par Pop Supérette. Le premier est «Amour limite zéro» dont la fuzz béante, quasi-garage, a forgé sa légende chez les amateurs de French Beat. Le second est l’excellent «Question», un folk-rock (très) énervé, où la gouaille de CHARDEN en fait presque un truc proto-punk. CHARDEN vient de rencontrer Annie «STONE» Gautrat, lors de l’élection de Miss Beatnik. Celle-ci, fan des Who au point de se balader avec une veste taillée dans l’Union Jack, a été fraîchement signée par Polydor et est en recherche de compositeurs. La suite on la devine, STONE et CHARDEN vont avoir un coup de foudre mutuel et s’épouseront au début de l’été, avant de former ce duo indissociable des années Guy Lux. Mais pour l’instant, CHARDEN va lui composer deux jerks pour le premier super 45 tours de STONE, qui sortira dans la foulée et que l’on retrouve sur l’autre face de cette réédition. Extrêmement bien arrangés par Jean Bouchety, ce sont des must du genre. «J’aime la vie, la liberté et les cheveux raides” clamait STONE ; les deux titres ici, «C’est ma vie» et «J’aurai raison», captent merveilleusement la simplicité de ces sentiments-là dans un Paris en plein existentialisme nouvelle vague. Le phrasé traînant de STONE y fait mouche, digne d’une authentique Swinging Mademoiselle.
///////////
At the beginning of 1966, Éric CHARDEN was a former “chanteur à texte” who, for his last EP a year earlier on Decca, had tried his hand at electric rock, mixing a saturated guitar sound with a folk-rock existentialism that was the thing of the moment in France. Two of these four tracks feature on this reissue. The first is ‘Amour limite zéro’, whose gaping, quasi-garage fuzz has forged its legend among French Beat fans. The second is the excellent “Question”, a (very) angry folk-rock, where Charden’s cheekiness makes it almost a proto-punk thing. In early 1966, Charden had just met Annie “STONE” Gautrat at the Miss Beatnik election. Gautrat, a Who fan to the point of wearing a Union Jack jacket, had just been signed by Polydor and was looking for composers. CHARDEN would compose two jerks for her first EP, which came out at the same time and are featured here. They are extremely well arranged by Jean Bouchety, and are must-haves of the genre. “J’aime la vie, la liberté et les cheveux raides” (I love life, freedom and straight hair): the two tracks, “C’est ma vie” and “J’aurai raison”, capture these sentiments marvellously in the Paris of the New Wave. STONE’s drawling phrasing hits all the right notes, worthy of an authentic Swinging Mademoiselle.

MORE

Stone face à Charden • « Fuzz-ci, fuzz-ça ! »

CREDITS
  • Artwork by Léonard Olivier.
    Liner Notes [Booklet & OBI strip] by Michelle C., P. Sojdrug
    Mastering by Olivier Cussac

13,00

Stone face à Charden • « Fuzz-ci, fuzz-ça ! »

13,00

Rupture de stock

Face «CHARDEN» : extraits du 6e EP d’Éric Charden (Decca, 1965)
1. Éric Charden – Amour limite zéro [Charden]
2. Éric Charden – Question [Charden]

Face «STONE» : extraits du 1er EP de Stone (Polydor, 1966)
1. Stone – C’est ma vie [Charden]
2. Stone – J’aurai raison [Charden]

RELEASE
  • Artist: Stone / Éric Charden (Paris, France)
  • Title: “« Fuzz-ci, fuzz-ça ! »”
  • Format: Super 45 tours vinyle 17cm / Vinyl EP 7-inch 45rpm
  • Label(s): Pop Supérette (POPS7EP013)
  • Year: 2023
ABOUT
  • 4 chansons / 4 tracks

  • Compilation
    Première publication / Originally released
    Éric Charden : Decca-460.943 M, 1965
    Stone : Polydor-27 250 M, 1966.
  • Fac-similé super 45 tours, vendu avec :
    • une pochette style EP sixties françaises  (impression offset pelliculée, avec rabats extérieurs etc.) ;
    • un livret 4 pages couleur ;
    • une carte postale ;
    • un OBI couleur (bandeau en carton enveloppant le disque).

    Fac-similé:
    • 60s-like laminated flipback sleeve and flaps glued outside,
    • full-color OBI,
    • postcard,
    • full-color 4-page booklet.

  • Condition: New
MORE

Stone face à Charden • « Fuzz-ci, fuzz-ça ! »

Rupture de stock

13,00

Face «CHARDEN» : extraits du 6e EP d’Éric Charden (Decca, 1965)
1. Éric Charden – Amour limite zéro [Charden]
2. Éric Charden – Question [Charden]

Face «STONE» : extraits du 1er EP de Stone (Polydor, 1966)
1. Stone – C’est ma vie [Charden]
2. Stone – J’aurai raison [Charden]

RELEASE
  • Artist: Stone / Éric Charden(Paris, France)
  • Title: “« Fuzz-ci, fuzz-ça ! »”
  • Format: Super 45 tours vinyle 17cm / Vinyl EP 7-inch 45rpm
  • Label(s): Pop Supérette (POPS7EP013)
  • Year: 2023
ABOUT
  • 4 chansons / 4 tracks

  • Compilation
    Première publication / Originally released
    Éric Charden : Decca-460.943 M, 1965
    Stone : Polydor-27 250 M, 1966.
  • New
Read more
  • /////////// English below
    En 1966, Éric CHARDEN a déjà enregistré une poignée de disques sans réel succès. Pourtant, pour son dernier super 45 tours, publié par Decca un an plus tôt, il s’est essayé au rock électrique, mélangeant un son de guitare saturé à l’extrême à un chanté-parlé façon folk-rock, qui est le truc du moment en France. Deux de ces quatre titres sont l’objet de cette réédition par Pop Supérette. Le premier est «Amour limite zéro» dont la fuzz béante, quasi-garage, a forgé sa légende chez les amateurs de French Beat. Le second est l’excellent «Question», un folk-rock (très) énervé, où la gouaille de CHARDEN en fait presque un truc proto-punk. CHARDEN vient de rencontrer Annie «STONE» Gautrat, lors de l’élection de Miss Beatnik. Celle-ci, fan des Who au point de se balader avec une veste taillée dans l’Union Jack, a été fraîchement signée par Polydor et est en recherche de compositeurs. La suite on la devine, STONE et CHARDEN vont avoir un coup de foudre mutuel et s’épouseront au début de l’été, avant de former ce duo indissociable des années Guy Lux. Mais pour l’instant, CHARDEN va lui composer deux jerks pour le premier super 45 tours de STONE, qui sortira dans la foulée et que l’on retrouve sur l’autre face de cette réédition. Extrêmement bien arrangés par Jean Bouchety, ce sont des must du genre. «J’aime la vie, la liberté et les cheveux raides” clamait STONE ; les deux titres ici, «C’est ma vie» et «J’aurai raison», captent merveilleusement la simplicité de ces sentiments-là dans un Paris en plein existentialisme nouvelle vague. Le phrasé traînant de STONE y fait mouche, digne d’une authentique Swinging Mademoiselle.
    ///////////
    At the beginning of 1966, Éric CHARDEN was a former “chanteur à texte” who, for his last EP a year earlier on Decca, had tried his hand at electric rock, mixing a saturated guitar sound with a folk-rock existentialism that was the thing of the moment in France. Two of these four tracks feature on this reissue. The first is ‘Amour limite zéro’, whose gaping, quasi-garage fuzz has forged its legend among French Beat fans. The second is the excellent “Question”, a (very) angry folk-rock, where Charden’s cheekiness makes it almost a proto-punk thing. In early 1966, Charden had just met Annie “STONE” Gautrat at the Miss Beatnik election. Gautrat, a Who fan to the point of wearing a Union Jack jacket, had just been signed by Polydor and was looking for composers. CHARDEN would compose two jerks for her first EP, which came out at the same time and are featured here. They are extremely well arranged by Jean Bouchety, and are must-haves of the genre. “J’aime la vie, la liberté et les cheveux raides” (I love life, freedom and straight hair): the two tracks, “C’est ma vie” and “J’aurai raison”, capture these sentiments marvellously in the Paris of the New Wave. STONE’s drawling phrasing hits all the right notes, worthy of an authentic Swinging Mademoiselle.